Pour la réouverture du Funiculaire,

le projet

A propos

Barèges a été une des premières stations de ski des Pyrénées. Dans les années 20, de nombreux skieurs montaient à pied ou en peaux de phoque pour pratiquer le ski. Dès 1925, on commença à parler de relier Barèges au Lienz par des moyens mécaniques, pour profiter d’un merveilleux domaine skiable dans une forêt magnifique.Le Funiculaire a fonctionné de 1937 à 2000. Les Barégeois, les habitants du Pays Toy, leurs élus et l’Association vont tout mettre en oeuvre pour le remettre en service !

 

Le Funiculaire de Barèges, c’est avant tout un outil touristique utilisable toute l’année. Les travaux de rénovation et de remise en état permettront d’attirer 12 mois sur 12 une nombreuse clientèle de vacanciers, d’écoliers, et d’amateurs de bonne chère !


Synthèse du 21 novembre 2018

Barèges : Le projet de remontée mécanique

Le Conseil Municipal de Barèges travaille depuis plusieurs années sur le projet d'une nouvelle remontée mécanique, qui doit relier le village au domaine skiable. La population de Barèges et les utilisateurs du domaine skiable sont demandeurs d'un tel équipement, qui devrait permettre de faciliter l'accès aux pistes, donc d'améliorer la qualité du service rendu et par conséquent de développer la clientèle de la station.

Il a fallu choisir entre différentes solutions :

      – Un télécabines entre le haut du village et la Laquette

      – Un télécabines entre la place du casino et la Laquette ou Tournaboup

      – La remise en route du Funiculaire existant

      – Un télécabines entre l'Hospitalet et le Lienz

C'est cette dernière solution qui a été retenue.

POINT DE DEPART : l'HOSPITALET

La gare de départ sera située à côté de l'Hospitalet, au-dessus du centre du village. En regardant un plan, on constate qu'elle est proche des centres d'intérêts de Barèges. Mais elle se trouve à 1257 m d'altitude, soit 40 m plus haut que la place de la Mairie. Cela signifie que les usagers qui voudront se rendre à la télécabines devront monter l'équivalent de 15 étages pour y parvenir ... et ceux qui seront venus à Barèges en voiture, qui auront garé leur voiture sur le nouveau parking derrière l'école, monteront 60 m, soit l'équivalent de 24 étages...

Les terrains situés à proximité de la gare de départ ne permettent pas de réaliser des parkings .

LA TRAVERSEE DE LA FORET

Tout le trajet de la remontée se fait à travers la forêt de hêtres, qui sera déboisée sur une largeur de 20 à 40 mètres sur 1,1 km, soit une surface supérieure à 20 000 m2. Ce déboisement présente deux caractéristiques : – Le sentier dit des Lacets du Lienz sera élargi en de nombreux points, pour faciliter le transport et l'implantation des pylônes. Ce sentier est très apprécié des promeneurs qui aiment marcher à pied ou avec des raquettes dans un environnement préservé au milieu de très beaux arbres, et ces travaux lui enlèveront tout son intérêt.

– Un nombre important de hêtres plus que centenaires seront abattus. Ils servent de refuge à de nombreux animaux protégés, dont certains (Coq de bruyère) sont en voie d'extinction. Ces arbres avaient été plantés au milieu du 19° siècle, dans le but de protéger le village et le fond de la vallée des risques importants d'avalanches et de glissements de terrains. Cette forêt a une grande importance pour les habitants de Barèges, qui l'appellaient

 

Cliquer sur le lien bleu

                                                           « le Bois Sacré ».  

 

          La gare de départ est située sur un terrain de moraines gorgées d'eau, qui sera déboisé et aplani sur une surface importante. Le terrain sera stabilisé par la réalisation de fondations profondes et de murs de soutènement très élevés. Il faudra prendre beaucoup de précautions, car cette partie du village avait fait l'objet en fevrier 1952 de glissements de terrains conséquents qui avaient entraîné la destruction de 7 maisons et 4 décès.

ARRIVEE AU PLATEAU DU LIENZ

         La gare d'arrivée se trouvera à 1500 m d'altitude, entre le restaurant Chez Louisette et la gare de départ du télésièges de la Piquette. L'accès au plateau se fait actuellement par une route difficile à utiliser l'hiver; c'est donc une bonne idée d'y accéder par une remontée mécanique. Il faut noter que de 1933 à 2000, on pouvait accéder au Lienz par le Funiculaire.

        Il s'agit d'un site classé, qui doit être protégé : Une gare de 11 m de hauteur, située juste entre l'auberge du Lienz (à côté de laquelle se trouvera un pylône de 23 m) et la gare du télésiège de la Piquette, enlèvera à ce secteur tout son charme. Les projets d'équipement touristique ultérieurs comprennent des bâtiments pour les Ecoles de Ski, une gare de départ d'un nouveau télésièges, et deux tapis roulants pour skieurs débutants.

Il est certain que ces éléments seront intéressants en hiver (à condition d'installer de nombreux canons à neige), mais en été ils défigureront complètement le site, et on peut penser que très peu de vacanciers voudront utiliser une remontée qui accède à un lieu auquel l'urbanisation a retiré tout intérêt touristique.

LES USAGERS

        Suite à la fermeture du télécabines de la Laquette et du Funiculaire de l'Ayré, le transport des vacanciers qui désirent se rendre du village vers les pistes est assuré en partie par des autocarsnavettes, en partie par les usagers eux-mêmes qui utilisent leur propre véhicule.

       L'utilisation d'une remontée mécanique permettra aux skieurs qui séjournent à Barèges de se rendre plus facilement sur les pistes, et la circulation des véhicules de ceux qui viennent pour la journée sera facilitée.

       La nouvelle remontée permettra d'accéder au plateau du Lienz, à 1500 m d'altitude. A cette altitude, il y a peu de neige, et le réchauffement climatique fait craindre que les canons à neige prévus ne pourront pas forcément être efficaces. En fait, la plupart de nos clients souhaitent utiliser les pistes de la Laquette (autour de 1800 m) et de SuperBarèges (autour de 2000 m) , car la quantité et la qualité de la neige y sont bien meilleures.

      Il faut préciser que les skieurs débutants resteront bloqués au Lienz, car les pistes desservies par le télésièges de la Piquette sont plutôt difficiles, à moins de réaliser d'énormes travaux de terrassements.

      Le Lienz n'est pas un domaine skiable en soi, il sera juste un point de passage pour aller plus haut.

Si on avait décidé de construire une remontée qui mène directement à plus de 1800 m, elle aurait été vraiment appréciée par nos clients.

      L'analyse de la fréquentation de Barèges permet d'évaluer le nombre d'usagers qui pourront utiliser la remontée :

       Haute saison : 4 semaines et quelques Week ends, au total environ 35 jours. On suppose que Barèges fait le plein (3000 personnes). 1/3 ne skient pas, il reste 2000 personnes à mener vers les pistes. ¼ de ces personnes utilisent leur propre véhicule. Il reste donc 1500 personnes à transporter pendant 35 jours.

      Basse saison : le reste de l'hiver. Sur les mêmes bases de calcul (remplissage 1/3 du parc), il faudra mener 500 personnes pendant 90 jours.

       En été, le nombre d'usagers sera encore plus faible que pendant la basse saison hiver.

Le nombre total de passages dans l'année sera entre 100 000 et 110 000 .

Si on considère que le débit de la remontée est de l'ordre de 14 000 personnes par jour, on voit qu'elle fonctionnera en haute saison à 11 % de sa capacité, et en basse saison à 3,5 % … ce sont des chiffres dérisoires, qui démontrent que l'équipement sera largement surdimensionné !

Bien entendu, les personnes qui viennent à Barèges pour la journée pourront y accéder. Mais il n'y a aucun parking à proximité ! Ils préfèreront donc faire 3,5 km de plus et se garer à Tournaboup, directement sur le domaine skiable.

LES CHIFFRES

      Barèges a peu investi ces dernières années, le village a eu la chance de recevoir beaucoup de subventions pour les travaux de remise en état après les crues. La capacité d'emprunt de la commune est donc bonne. Un audit récent évalue cette capacité d'emprunt à 6 millions d'Euros.

      Le coût de la nouvelle remontée sera de l'ordre de 15 millions d'Euros. Une simple soustraction donne la réponse : il manquera 9 millions... que l'on propose de financer grâce à un partenariat public-privé. Mais on sait que les investisseurs privés ne sont prêts à apporter de l'argent que s'ils sont certains de la rentabilité des sommes investies ! Il n'est pas nécessaire d'être un grand expert pour évaluer qu'un équipement industriel qui fonctionne à moins de 10 pour cent de sa capacité ne peut pas être rentable .

      Un investisseur privé peut faire le choix de financer un investissement non rentable, s'il sait qu'il pourra faire en même temps un autre investissement qui, lui, sera rentable. Il demandera donc la possibilité de construire des logements sur le secteur desservi par la nouvelle remontée, car il pourra gagner des sommes importante sur la commercialisation et la gestion de ces logements. Plusieurs projets avaient été évoqués par les municipalités précédentes, envisageant la construction de 300 logements entre le Lienz et Barèges. C'est tout le développement de notre vallée qui est en cause, sur des terrains dont Barèges n'est pas propriétaire...

      Et si Barèges parvient à boucler le financement, et emprunte 15 M€ (sans compter la démolition du Funiculaire), cela représentera un endettement de l'ordre de 77 000 Euros pour chacun des 194 habitants ! Il faut savoir que la dette par habitant était en 2015 de 12 429 Euros, un des montants les plus élevés du département 65. Elle serait ainsi multipliée par 7 …

       Il faut aussi préciser que la construction de la nouvelle remontée entraînera la démolition de la partie inférieure de la voie du Funiculaire de l'Ayré, qui ne pourra donc plus être remis en état de fonctionner. La commune sera contrainte de démolir l'ensemble de l'installation, ce qui représentera une dépense de 5 à 10 millions d'Euros.

LE FUNICULAIRE DE l'AYRE

            Le Funiculaire reliait le centre de Barèges au plateau du Lienz et à l'Ayré . Il a fonctionné jusqu'en 2000 . Les installations sont toujours en place, et une étude technique a été réalisée, montrant qu'il est tout à fait possible de le remettre en service, pour un coût bien inférieur à celui d'une nouvelle remontée mécanique.

    La voie existe déjà, il n'est donc pas nécessaire de déboiser la forêt.

        La remise en état de l'appareil coûtera 6 M€, et les travaux d'aménagements touristiques 4M€

                  Le site de la gare supérieure de l'Ayré est très intéressant du point de vue touristique. On peut y réaliser des aménagements susceptibles d'attirer une nombreuse clientèle en toute saison.

                  Le funiculaire a un arrêt intermédiaire au plateau du Lienz, ce qui permet d'y conduire des promeneurs et des amateurs d'activités nordiques. Les skieurs pourront accéder au Lienz (pour ensuite rejoindre la Laquette) ou au sommet de l'Ayré (pistes noires et rouges très appréciées des bons skieurs).

                 Des aménagements du plateau du Lienz seront réalisés pour que ce domaine soit qualifié de « site nordique », sur lequel seront pratiqués les raquettes, le ski de fond, les chiens de traîneau, du ski alpin pour débutants. La présence des pistes de l'Ayré et de la Piquette permettront aux skieurs alpins de profiter aussi du site.

                   Une fois modernisé, le débit du funiculaire atteindra 500 personnes à l'heure, ce qui permet en période de basse saison hiver et en été, de transporter une bonne partie des clients qui séjournent dans le village. Les skieurs désireux de se rendre directement sur les pistes à Tournaboup pourront utiliser une navettes Pendant les 35 jours de haute saison hiver, deux navettes fonctionneront.

                  La fréquentation du Funiculaire sera la même que celle du télécabines en hiver, mais beaucoup plus importante aux autres saisons, puisqu'il proposera aux vacanciers des activités intéressantes tout au long de l'année. Le nombre de passages annuel sera de l'ordre de 120 000, pour un coût de fonctionnement et un investissement bien inférieurs à ceux du télécabines.

                L'empreinte écologique du Funiculaire est très faible, car il utilise un équipement déjà existant (pas de déforestation à prévoir) et utilise très peu d'énergie .

                C'est donc une solution alternative intéressante, qui permettra de résoudre le problème du transport des vacanciers sur le domaine touristique à des conditions financières raisonnables, sans créer de dégâts écologiques et en respectant le plateau du Lienz.

 


 

 

 

 

Dans le cadre de son parcours ,  diplôme de conseiller Voyages et Séjours , un étudiant a eu l'idée de s'inspirer du Funiculaire comme sujet . 

Il a besoin de votre avis sur la réhabilitation de l'installation .

Vous voudrez bien compléter le questionnaire ci joint .

Merci de votre aide .

 https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfpGpXMhmrpDz4ll9erSSSLjQz5D-mvb-EkQLEb3QdzlT4tEA/viewform


Voyage dans le temps avec ce funiculaire ayant marqué l'histoire et la vie de Barèges 

Cliquer sur la photo:

 https://www.remontees-mecaniques.net/bdd/reportage-funi-de-l-ayre-von-roll-6409.html



Funitoy était présente à la Foire de la St Michel , à Luz St Sauveur,

ou nous avons pu exposer quelques panneaux décrivant l'action de notre association 

voir le diaporama dans l'onglet " Actualités "

https://www.funitoy.fr/actualit%C3%A9s/ 


 

 

En complément

de l'exposition sur l'histoire du Funiculaire ,

une autre ,en collaboration avec l'Ecole de Luz

à pris

la place de celle des inondations de 2013


Nous avons rédigé une pétition ,

Par votre signature vous soutiendrez notre démarche 

Plus nous serons nombreux à manifester notre volonté de voir redémarrer

LE FUNICULAIRE 

Plus nous aurons de chance de le voir pris en compte par les autorités compétentes 

 

L'AFFICHE

que vous ne ne verrez pas en public , mais qui devrait , ou aurait du être publiée , puisque , selon la Mairie , le Funiculaire ne serait pas impacté par la nouvelle remontée , ni par l'escalator la desservant !!!